St Omer, apprentissages de 1741


4E5/918 apprentissages 1741

 

Deux actes N° 3 et 85.

 

Photo 2346 apprentissage 3 du 17/11/1741

Louis PETIT armurier demt à Desvres de présent en cette ville d’une part.

Guislain BENOIST maitre armurier demt en cette ville d’autre part.

Le premier comparant étant dans la volonté de faire apprendre le métier d’armurier à Louis PETIT son fils âgé de 15 ans ou environ, il déclare d’être convenu avec ledit BENOIT de la manière qui suit.

Ledit BENOIST promet d’apprendre ledit métier d’armurier audit Louis PETIT et le rendre parfait dans son métier en dedans deux ans et demi à compter de ce jour.

Ledit PETIT devra travailler journalièrement pendant les deux ans et demi sans discontinuer, à tout ce que ledit BENOIST lui ordonnera en ce qui regardera le métier sans que ledit PETIT puisse rebuter aucunes choses de ce qu’il lui sera ordonné par ledit BENOIST.

Icelui BENOIST le nourrira logera chez lui et l’entretiendra d’habits et linges comme à son état appartient pendant lesdits deux ans et demi.

Ne pourra ledit Louis PETIT aller travailler « avant son dit temps finy chacun maitre armurier » d’ici à dix lieues à peine que ledit Louis PETIT promet de dédommager ledit BENOIST au dire d’expert pour le temps qui resterait à parfaire, aussi bien que de lui restituer tout ce qu’il lui aura fourni tant pour habillement et linges que pension pendant le temps qu’il y aura demeuré.

 

Photo 2348 apprentissage 85 du 20/05/174

Jacques Joseph MERLIER garçon boulanger en cette ville, joint à lui Jacques François FICHAU son beau père maresquier à Tilques et Marie Louise GUILBERT sa femme et André MERLIER journalier demt à Quelmes son, tuteur d’une part.

Gilles François MASSET maitre boulanger demt en cette ville d’autre part.

Ledit Jacques Joseph MERLIER étant dans la volonté d’apprendre le métier de boulanger, il est convenu avec ledit MASSET de la manière que s’ensuit.

Ledit Jacques Joseph MERLIER sera tenu de rendre service et travailler journalièrement assidument avec exactitude et gratuitement pendant deux années consécutives, dont il a commencé à y travailler depuis le premier de ce présent mois dans la maison et boulangerie dudit MASSET, à toutes besognes et choses que ce dernier nommé lui ordonnera faire et à faire pour ce qui regarde ledit métier, sans qu’il puisse rebuter aucun travail en ce que ledit MASSET exigera dudit MERLIER…

Sera obligé ledit MASSET de sa part de le nourrir à sa table et de le coucher chez lui.

En considération de quoi ledit MERLIER comparant avec lesdits FICHAU sa femme et André MERLIER ont promis de donner et fournir audit MASSET 93 livres pour les deux années d’apprentissage…

Poster un commentaire

Classé dans apprentissages, relevés