La fête de la dédicace à Serques en 1610


…Où un jeune seigneur a voulu faire le chef… d’où ces attestations donnant des renseignements intéressants sur la fête du village!

.

Attestation touchant la permission de danser sur la place de Serques demandée au bailly de chapitre, 1610 (2G3150).

Robert STOEURME âgé de 45 ans et Jean COCQUEREL âgé de 45 à 46 ans, demt à Serques… jurent, attestent et affirment que de tout temps de leur connaissance, ils ont vu que le jour de la dédicace dudit lieu qui se solennise le jour de St Omer, neuvième jour de septembre, les jeunes gens du village, auparavant commencer aucun « esbattement » et danses qui se font ordinairement après les vêpres dudit lieu, demander congé au bailly desdits seigneurs du chapitre audit Serques, pour se faire sur certaine place tenue de tous bouts et cotés desdits sieurs au devant de la maison dudit COCQUEREL, où de tout temps l’on est accoutumé faire lesdites danses et ébattements, près de l’oblet entre la maison dudit Sr COCQUEREL et celle de Louis CADEL, tenues desdits Srs du Chapitre, et que ceux tenant « venel » et maisons susdites et autres es environs de ladite place pour ce faire ont aussi toujours demandé congé et permission au bailly desdits sieurs de chapitre, auquel est du le droit d’escauvaige, et non à autre….

Néanmoins le Sr Robert STOEURME s’étant trouvé sur ladite place, pour voir lesdits ébattements ledit jour de St Omer de cet an 1610, il est survenu Robert LE NORMAN Sr de Lagarde assisté de Denis LECLERCQ demt en cette ville de St Omer… et icelui NORMAND prit une jeune demoiselle par la main, et s’étant fait faire place, il commença lui même ledit ébattement avec ladite demoiselle, disant par ledit LECLERCQ « place place c’est le Sr quil voeult dansser ».

Ce qu’ayant fait, ledit LECLERCQ, apercevant Jean LEVEAU sergent desdits sieurs de chapitre, debout avec son épieu es mains auprès des joueurs d’instrument, ensuite du commandement à lui fait par Édouard HARRE bailly desdits sieurs, afin d’apaiser les noises, lui ôta par force ledit épieu, disant que c’était à lui le faire le commander comme bailly du Sr de Lignes…

…(les attestants) affirmant qu’ils ont toujours vu les commandements ordinaires et accoutumés et obtenir octroi par les baillys desdits sieurs du Chapitre, et non par autre.

Ce qu’ils savent pour être ledit Robert natif dudit Serques et avoir plusieurs années étant à marier, demandé ledit congé à feu Vincent LE HOEUBLE en son vivant bailly desdits sieurs de Chapitre… et par ledit COCQUEREL pour être demt audit Serques passé 25 ans et l’avoir aussi vu toujours pratiqué…

Acte à eux accordé pour leur valoir comme il appartiendra ce que de raison, fait à St Omer le 06/10/1610…

.

Édouard HARRE bailly de messieurs doyen et chapitre de St Omer en leur terre, seigneurie et juridiction du village de Serques, âgé de 96 ans, et Jean LEVEAU sergent d’iceux sieurs âgé de 61 ans, demt au village de Serques…

… Ledit Édouard HARRE a fait sa résidence audit village de Serques l’espace de 51 ans, qu’il s’y est allié par mariage, ayant exercé ledit baillage depuis le trépas de Vincent DE HOEUBLE demt audit lieu, trépas advenu environ à seize ans, ayant depuis ledit an fait tous devoirs et offices de bailly au nom d’iceux sieurs, et notamment aux jours de la dédicace de église dudit lieu, et toujours pris soin et égard aux ébattements qui se font après vêpres audit Serques par les jeunes gens sur certaine place près de lobelet entre la maison de Jean COCQUEREL et celle de Louis CADEL, d’amont et assez près de l’église dudit Serques, faisant commandement de la part desdits sieurs de Chapitre, de s’y conduire et gouverner es dits ébattements en toute « honneste et modestie » sans faire ni susciter aucunes noises, débats ni contentions, et aux joueurs d’instruments musicaux de ne jouer aucune danse étrangère ni extraordinaire pour éviter auxdits débat et contentions…

… comme avait précédentement aussi fait chacun an ledit Vincent DE HOEUBLE en qualité de bailly audit Serques d’iceux sieurs l’espace de 40 ans, et paravant lui Gilles FRANCHOIS aussi bailly desdits sieurs audit Serques…

Le dit attestant déclare avoir continué les devoirs et offices de bailly audit Serques au nom d’iceux sieurs de Chapitre par chacun an sans aucun contredit ni empêchement quelconque, passé à cinquante ans et plus, disant et attestant avoir fait le même devoir en ladite qualité le jour et an dernier neuvième de ce présent mois de septembre et an 1610, fait le même devoir en ladite qualité de bailly, même pour éviter à tous débats, noises et contentions qui eussent pu survenir ledit jour auxdits ébattements icelui attestant ayant ordonné et commandé audit Jean LE VEAU sergent de se tenir debout avec son épieu auprès desdits joueurs , ce qu’il a fait…

Durant ledit temps est survenu un nommé Denis LECLERCQ soi disant bailly de Robert LENORMAND Sr de Ligne, et s’adressant audit LEVEAU, lui ôta son dit épieu, lui disant que c’était lui qui commandait…

…Selon que ledit attestant a ouï dire et que lui a rapporté icelui LEVEAU…

… disant et attestant d’avantage qu’il sache que le lieu où de faisait ledit ébattement, et s’est fait de tout temps immémorial de tous bouts lez et cotés desdits sieurs de Chapitre de St Omer et de nuls autres.

.

Et au regard dudit Jean LEVEAU sergent, atteste être natif dudit village de Serques et y avoir toujours demeuré, a toujours vu faire les ébattements les jours de la dédicace dudit lieu sur la place ci devant de la rue… les commandements se sont toujours fait par chacun an publiquement et continuellement par le bailly desdits sieurs de Chapitre audit Serques, ayant toujours ouï dire et entendu par ses prédécesseurs, que la place et lieu auxquels sont lesdits ébattements être tenus desdits sieurs du Chapitre de St Omer…

Attestant les comparants que les jeunes gens dudit village de Serques viennent chacun an demander congé au bailly desdits sieurs du Chapitre audit Serques de pouvoir faire lesdits ébattements sur la place susdite.

Et en outre icelui LEVEAU dit et atteste que le jour de ladite dédicace dernière dudit village de Serques, lui étant ordonné par le bailly desdits sieurs de chapitre demeurer durant lesdits ébattements garni de son épieu auprès des joueurs affin d’éviter à tous débats noises et contentions… « seroit illecq » survenu un nommé Denis LE CLERCQ « soy disant » bailly du Sr de Ligny, qui lui a ôté son épieu et lui dit que c’était à lui à faire de commander et qu’il était Sr.

Fait et attesté pour leur valoir et servir ce que de raison audit St Omer le 27/09/1610.

Ledit Édouard HARRE a déclaré ne pouvoir signer pour son « anchiennete et debilite de la veue ».

1 commentaire

Classé dans Actes intéressants