Convention d’une famille DUFRESNES en 1710

Gros de St Omer, convention 14 du 02/07/1710 à Capelle sur la Lys (4E5/654)

Jacques DUFRESNES laboureur demt au village de Reclinghem et Marie Françoise DUFOUR sa femme d’une part.

Phles François et Anne Catherine DUFRESNES jeunes gens à marier suffisamment âgés demt Capelle sur la Lys, Pierre PLAYOULT Me vannier demt au village de Lusy père et tuteur des enfants mineurs qu’il a retenu de Catherine DUFRESNES, Robert DUTIL laboureur demt au Maisnil Dohem aussi père et tuteur de Phles qu’il a retenu de Jeanne DUFRESNES, Pierre COURTOIS laboureur demt au village de Coyecques et Adrienne Claire DUFRESNES sa femme, Louis DEBOUT marchand de porcs demt audit Coyecques et Marie Anne DUFRESNES sa femme, et François CUVILLIER laboureur audit capelle sur la Lys et Marie Marguerite DUFRESNES sa femme d’autre part, lesdits DUFRESNES frères sœurs tous enfants et héritiers de Phles en son vivant bailly dudit capelle sur la Lys y demt….

En la susdite qualité d’héritiers dudit Phles DUFRESNES, ils sont obligés dans certaine rente héritière créée par icelui DUFRESNES au profit du Sr DESCAMPS avocat au conseil d’Artois demt en la ville de st Omer, pour l’achat et acquisition entre autres choses d’un lieu et manoir amazé de maison grange étables et autres édifices à eux échu audit Capelle sur la Lys, contenant deux mesures ou environ, listant d’amont à la rue, d’aval à Adrien GRUEL, aboutant vers mer à Jacques PRESSIN, et vers soleil à la rue et place de Capelle.

En procédant au partage et division des autres biens que leur père leur a transmis, ils ont reconnu que cette maison et héritage n’était pas partageable et qu’ainsi elle devait rester à une seule occupation comme elle a toujours été.

De sorte que pour éviter l’embarras du démembrement et laisser le tout en son entier, les parties sont convenues par ensemble dans la forme suivante.

Moyennant l’emprise et promesse que lesdits DUFRESNES et DUFOUR premiers comparants solidairement acquitter et rembourser en trois fois et à chacun terme 300 livres, ladite rente audit sieur DESCAMPS, et outre et pardessus ce la somme de 10 livres d’arres en dus et échus… … iceux seconds comparants cèdent quittent et transportent tous leurs droits nom raison et action qu’ils ont dans ladite maison édifices et héritages ci-dessus déclarés, à eux échus tant par le trépas dudit Phles que de Marguerite THOREL sa seconde femme.

Poster un commentaire

Classé dans Actes intéressants